Qui sommes-nous ?

Créer une association, diffuser l’image véritable de Jeanne d’Arc, réfléchir sur ce que signifie un tel personnage dans l’histoire de France jusqu’aujourd’hui… Pourquoi ?

Quels objectifs ?

Grouper autour de l’image de Jeanne d’Arc, sainte non conformiste et fidèle jusqu’au feu, des Français, catholiques un peu beaucoup ou… pas du tout qui considèrent que Jeanne d’Arc reste un symbole de la France, de son histoire et de sa foi. UNIR

Faire un inventaire des valeurs johanniques qui définissent une manière essentiellement « laïque » d’être catholiques. DEFINIR

Proposer aux catholiques une autre manière de se regrouper, indépendamment des clivages habituels entre plus ou moins tradis et plus ou moins progressistes, en faisant en sorte que des gens qui ne sont pas étiquetés de la même façon apprennent à se parler et à se respecter. COMMUNIQUER

Créer un groupe de laïcs, unis par la prière et une communauté d’idéal et prêts à intervenir dans les médias non pas dans la perspective d’une défense des valeurs chrétiennes (l’AGRIF le fait très bien), mais plutôt pour diffuser une nouvelle image du christianisme, décomplexé, intrinsèquement moderne et intrinsèquement traditionnel. Ce sera notre contribution à la nouvelle évangélisation, à laquelle Benoît XVI consacre l’année 2012. TRANSMETTRE

Quels moyens pour UNIR ?

L’association comporte un Bureau, composé de trois personnes, Eric Letty, président, l’abbé G. de Tanoüarn, trésorier, et un comité Jeanne d’Arc qui est constitué de membres de droit, avec des personnalités non politiques, en particulier des historiens, journalistes blogueurs et conférenciers potentiels. Elle perçoit les cotisations de ses membres et organise un certain nombre d’activités pour marquer ce 6ème centenaire, en diffusant une image de l’excellence et de l’accomplissement humain à travers le destin si court de Jeanne.

Elle entend participer à toutes manifestations organisées autour de Jeanne dans un esprit constructif, en pratiquant l’œcuménisme spirituel.

Elle veut organiser des colloques autour de la personnalité de Jeanne d’Arc et des sorties culturelles à partir de Paris dans les principales villes johanniques : Orléans, Rouen, Reims, Domrémy, sous le signe de l’amitié et de la « piété » johannique.

Elle propose des films sur Jeanne d’Arc

Elle offre la possibilité de conférences un peu partout en France sur des sujets historiques ou idéologiques

Elle crée des visuels autour de Jeanne d’Arc, qui manifestent la modernité de cette sainte et visibilisent son image.

Quels moyens pour DEFINIR

Travailler non pas sur l’histoire de Jeanne qui est maintenant bien connue, mais à partir de l’histoire de Jeanne sur des thèmes « transversaux », dont voici un inventaire non limitatif :

- Jeanne et le féminisme chrétien : le féminisme n’est pas condamné à l’individualisme

- Jeanne, l’inquisition, le cléricalisme et l’anticléricalisme : « Sire Dieu premier servi »

- Jeanne et sa doctrine de l’action : l’ordre de nos priorités

- Le Procès de Jeanne et le Procès du Christ : troublantes ressemblances

- Jeanne et la question de l’identité française : la France est un enracinement

- Le christianisme johannique, une spiritualité personnaliste chrétienne avant l’heure : espérance, responsabilité entreprise et sacrifice

- Qu’est-ce que la résistance chrétienne à la mondialisation ? L’objection de conscience aujourd’hui.

- Jeanne comme « produit culturel » dans l’histoire intellectuelle et politique de la France de Jules Michelet à Jean Anouilh : littérature, théâtre, cinéma, historiographie, musique (des chansons – Pierre Dudan - aux opéras).

- Jeanne d’Arc et notre théologie de l’histoire, le surnaturel dans les événements : les paradoxes de l’Action divine

- Jeanne d’Arc et l’héroïsme chrétien : vertus, faiblesses et martyre

- Existe-t-il une politique chrétienne ?

- Jeanne d’Arc, victime du révisionnisme historique (voir le livre de Colette Beaune sur ce sujet).

- Jeanne d’Arc et les Anglais : pourquoi est-elle catholique, c’est-à-dire universelle (cf. Bernard Shaw).

Produire début janvier un numéro de Respublica christiana, qui soit organisé, pour reprendre les neuf thèmes énumérés plus haut, sur trois créneaux définitoires : la spiritualité johannique ; le johannisme comme enseigne de la révolution sociopolitique chrétienne ; essai d’inventaire culturel. Thème général : Jeanne d’Arc, la sainte de toutes nos crises

Quels moyens pour COMMUNIQUER

Organiser à Paris des Journées Jeanne d’Arc, à partir de mi-décembre 2011, dans un lieu assez prestigieux en déclinant et en actualisant les thèmes proposés. En proposer plusieurs dans un programme. Exemples : Une journée sur l’inquisition, Une Journée sur le féminisme chrétien, Une journée sur la résistance chrétienne à la mondialisation, Une Journée sur l’héroïsme chrétien hier et aujourd’hui.

Fonder un Groupe de réflexion sur le féminisme chrétien sur Paris et banlieue, dans une double perspective de formation et d’action. Sujets : La vocation personnelle de la femme ; l’enseignement de Jean Paul II sur cette question. Signification personnaliste du terme de vocation dans Caritas in veritate ; Critique du féminisme des années 60 (Beauvoir…) ; Critique du naturalisme sexuel et de l’idée des « rôles naturels » (Evola, système islamique etc.) ; Pour une théologie du féminisme chrétien (Lectures de la Genèse, Mariologie, Une sainteté au féminin ?) ; de l’égalitarisme au droit à la différence sexuelle : contre l’indifférenciation, porteuse de conflits ; la différence n’EXISTE que dans le couple.

Quels moyens pour transmettre ?

Faire en sorte que notre association possède une dimension spirituelle, présente, de manière libre, chez chacun de nos adhérents, qui s’engageront à prier Jeanne d’Arc pour l’Eglise et pour la France.

Composer une prière à Jeanne d’Arc que réciteront membres et sympathisants et, éventuellement, un petit Livre des vertus de Jeanne d’Arc (courage, imagination, vertu d’offrande, chasteté, fidélité, vie intérieure, responsabilité etc.) sous l’angle Jeanne, sainte de la grande pitié au Royaume de France et de toutes nos crises…

Constituer un groupe d’action et de réflexion pour l’avenir du christianisme, dans la perspective vaticane de la nouvelle évangélisation. Ce sera l’objet ultime de l’association Avec Jeanne.

Écrit par avecJeanne Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.